Humans NEED Nature

Chez Nature Connexion, nous apprécions beaucoup Ed Wilson, éminent biologiste et naturaliste, ainsi que sa précieuse contribution au monde scientifique. Auteur de 30 livres et de plus de 300 articles scientifiques, il a remporté à deux reprises le prix Pulitzer. Outre une longue liste de récompenses et d’honneurs, Ed Wilson a également reçu la médaille nationale de la science et avec son ami Thomas Lovejoy, il a introduit dans le monde le terme “biodiversité”, désormais un mot courant.

C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris qu’il est récemment décédé.

Le terme de biophilie a été utilisé à l’origine par le psychanalyste américain Erich Fromm dans The Anatomy of Human Destructiveness (1973), qui décrit la biophilie comme “l’amour passionné de la vie et de tout ce qui est vivant”. 

Le terme a ensuite été utilisé par Ed Wilson dans son ouvrage Biophilia (1984), qui propose que la tendance des êtres humains à se concentrer sur la nature et les autres formes de vie et à s’y affilier a, en partie, une base génétique – il existe, par essence, un lien instinctif entre les êtres humains et les autres systèmes vivants.

Ed Wilson suggère que le besoin d’entrer en relation avec d’autres formes de vie et d’autres processus naturels est une partie essentielle et intégrale du développement humain ainsi que de la croissance physique et mentale. En d’autres termes, nous avons – à un niveau génétique – un besoin inné de nous affilier à d’autres formes de vie. Nous sommes des êtres sensibles et sociaux qui ont besoin de liens et d’appartenance. En outre, l’appréciation humaine de la beauté du monde naturel est souvent invoquée comme preuve de biophilie.

Bob Poole_6 copy

Cette hypothèse suggère que les humains sont attirés de manière innée par la nature. Par exemple, un beau coucher de soleil – avec sa  diversité de couleurs et sa chaleur – est universellement apprécié. Autre exemple : les comptes sur Instagram affichant la beauté naturelle qui nous entoure et qui atteignent des millions de ‘followers’. Nous sommes attirés par la beauté naturelle. Indépendamment de la façon dont les individus ressentent ou perçoivent la biophilie, la recherche scientifique a montré que le simple fait de passer du temps dans la nature est bénéfique pour la santé humaine.

“L’humanité est une espèce biologique, vivant dans un environnement biologique, car comme toutes les espèces, nous sommes exquisément adaptés en tout : par notre comportement, en passant par notre génétique et notre physiologie, jusqu’à cet environnement particulier dans lequel nous vivons. La terre est notre foyer. Si nous ne préservons pas le reste de la vie comme un devoir sacré, nous nous mettrons en danger en détruisant le foyer dans lequel nous avons évolué, et dont nous dépendons entièrement.” – Ed Wilson 

Chez NC, nous nous engageons à respecter les principes du voyage dit « régénératif » – en collaborant avec des hotels, lodges, réserves d’animaux et prestataires de service qui s’engagent à restaurer te prendre soin de l’environnement naturel, y compris les communautés locales.

Le pouvoir de guérison de la nature

La biophilie est aussi le besoin profond de se reconnecter avec une communauté vivante. En tant qu’espèce humaine, nous devons de toute urgence redéfinir notre rôle et notre impact sur la Terre pour éviter des changements climatiques drastiques et stopper l’extinction massive de la biodiversité. La biophilie doit être à l’origine d’une transformation profonde.

La nature est également une nécessité dans nos vies et ses effets thérapeutiques sont essentiels à notre bien-être – une expérience d’immersion sensorielle totale dont notre corps et notre esprit ont besoin. Le bénéfice émotionnel de passer du temps dans la nature est immédiat car votre esprit se détend automatiquement lorsque vous êtes captivé par votre environnement naturel, réduisant ainsi votre niveau de stress. Sans même parler de l’effet physique de la marche dans la nature… Les participants qui nous rejoignent lors de nos safaris à pied se sentent connectés, centrés et en paix avec eux-mêmes !

Sens de la communauté et de la collaboration

Nous avons besoin du soutien des autres pour nous épanouir – on ne peut pas devenir pleinement soi-même tout seul. L’appartenance à une communauté et la collaboration représentent un système de soutien essentiel qui nous donne le pouvoir dont nous avons besoin pour atteindre le but de notre vie. Une expérience incroyablement enrichissante se produit lorsque nous nous réunissons dans un lieu puissant – la nature – avec une intention partagée comme une retraite ou un workshop, et une vision commune. 

Lorsque des groupes de personnes engagées définissent ensemble une intention, elles sont beaucoup plus enclines à manifester ce sur quoi elles se concentrent. C’est pourquoi participer à l’une de nos retraites en pleine brousse est un accélérateur de transformation. Enracinons-nous dans la nature et reconnectons-nous avec les parties de nous-mêmes qui se sont perdues en chemin – notre enfance et innocence, notre esprit et notre cœur, sans jugement.

C3650482-62B2-46E3-BABB-2B6E248DD06E_1_201_a

Ne nous faisons pas d’illusions : nous n’avons pas besoin de sauver la nature, elle se rétablira facilement sans notre aide.  La réalité est que nous avons besoin de la nature – en substance – pour nous sauver nous-mêmes !

E. Wilson Biodiversity Laboratory au parc national de Gorongosa - Mozambique

Photo 3

Nous avons eu le grand privilège de visiter le parc national de Gorongosa à plusieurs reprises. Gorongosa représente peut-être le plus grand projet de restauration de la vie sauvage en Afrique et un exemple de réussite en matière de conservation et de communauté (agriculture, éducation, santé), de science et de tourisme régéneratif (le parc a reçu l’homologation B Corp). Le parc avait perdu 90% de sa faune et de sa flore pendant la guerre civile, et ces dégâts ont été restaurés grâce au travail de la Fondation Carr. Aujourd’hui, Gorongosa est l’un des parcs nationaux doté d’une des plus grande bio-diversité. Il offre des caractéristiques géologiques uniques et des paysages spectaculaires.

Ed Wilson est arrivé à Gorongosa en 2011 et est rapidement devenu une référence pour le projet de restauration de Gorongosa, conseillant les équipes scientifiques et de conservation du parc dans l’élaboration des objectifs et des plans de restauration.

La recherche scientifique fait partie intégrante du plan à long terme de restauration de l’écosystème de Gorongosa. Le “Laboratoire de biodiversité E.O. Wilson” a ouvert en mars 2014 ; Gorongosa est depuis l’un des centres de recherche les plus avancés d’Afrique australe. Ed a également publié un livre sur ses découvertes et ses aventures à Gorongosa, intitulé “Une fenêtre sur l’Eternité : le parcours d’un biologiste à travers le parc national Gorongosa”.

Greg Carr, président du Projet Gorongosa et ami d’Ed Wilson a écrit :
“Le professeur Wilson a transformé sa compréhension scientifique de la vie en un amour de toutes les créatures vivantes et un respect de la dignité de tous les êtres humains. Il nous a enseigné à tous que la conscience de soi est une bénédiction, que la variété des formes vivantes est miraculeuse et que le culte de la nature est une activité spirituelle.” 

Contactez-nous pour en savoir plus sur les retraites ou workshops que nous pouvons concevoir pour vous à Gorongosa. Nous serons heureux de créer des expériences transcendantes que vous chérirez pour toujours…

Cet article vous a plu ? Partagez le avec votre communauté …

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You cannot copy content of this page

Télécharger nos formulaires

A très bientot !

Download our Forms

We look forward to hearing from you!